Comment être au top de sa forme ? 4 points clés

forme-olympique

Si on veut très rapidement résumer ce qu’il faut faire pour avoir un style de vie sain, c’est très simple et on peut même le résumer en un paragraphe :

  • Manger des fruits et des légumes (ce qui est vaguement logique).
  • Dormir.
  • Ne pas vivre aux endroits les plus pollués du monde.
  • Ne pas fumer.
  • Ne pas faire de sports dangereux (ski…) qui sont beaucoup plus dangereux que manger des aliments qui ne sont pas sains.
  • Faire du sport quand même.
  • Ne pas trop boire d’alcool (1 à 2 verre de vin mais pas plus).

Et c’est tout!

Donc dans l’idée, c’est très simple mais après, si on veut aller un peu plus dans les détails, ça se complique légèrement (même si pas tant que ça non plus).

L’un des principaux problèmes avec la nutrition est que les aliments contiennent tellement de micro-nutriments qu’on ne sait pas encore bien comment ils interagissent entre eux.

Comme le rappelle Michael Pollan, auteur de The Omnivore’s Dilemma :

La nutrition est une science qui est au même point que la chirurgie dans les années 1650 …et je n’aimerai pas avoir été opéré à cette époque.

Via : Drop Dead Healthy: One Man’s Humble Quest for Bodily Perfection

  • Ce qu’il faut manger :

Mais bon, si on devait résumer quels sont les aliments bons pour la santé alors cette liste ressemblerait à ça :

    • Chocolat : antioxydants et réduit risque d’attaque cardiaque. Peut être aussi bon pour les yeux et améliorerait la sensibilité au contraste.
    • Alcool : 1 verre pour les femmes, 1 à 2 pour les hommes : bon pour le corps
    • Café : réduit de différents cancers : sein, prostate et aussi alzheimer. (plus de tasses augmente le cholesterol et est mauvais pour le sommeil) et pas aussi sain que le thé vert.
    • Mangue (vitamine C)
    • Fenouil (anti-inflammatoire)
    • Framboises (anti-oxydants)
    • Avocas (graisse monosaturé)
    • Graines de grenades
    • Varech (type d’algue)
    • Des lentilles (source de zinc).

Ce ne sont pas forcément les aliments qui donnent le plus envie mais comme on le dit souvent en nutrition : « Si c’est bon, recrachez le »

Bien manger ne suffit pas, il faut aussi.

  • Mangez moins :

Ce qu’il faut faire :

  • Manger lentement : L’estomac a besoin de 20 minutes pour envoyer le message “je suis plein” au cerveau.
  • Réduire la taille des assiettes (tendance à finir ce qu’on a dedans) et réduire la taille des fourchettes et cuillères : plus on mange lentement, moins on stocke de nourriture
  • Faire de l’exercice ?

  • Comment ?

    • Une astuce simple : Prendre un podomètre : viser 10 000 pas : changer la façon que l’on a de penser le mouvement. Ce qui était avant une corvée peut devenir un jeu.
  • Pourquoi ?

    • Réduit les maladies cardiaques et le cancer.
    • Réduit le stress et améliore la concentration. Comme une combinaison de Pozac, Lipitor et Adderall.
  • Faire l’amour !

Commençons d’abord par quelques fun facts :

  • Hommes qui éjaculent 21 fois ou plus par mois ont un risque moins élevé de cancer de la prostate.
  • 2 orgasmes au moins par semaine réduisent les risques d’attaque cardiaque par deux. Lorsqu’on a un orgasme, on libère de l’oxytocine, ce qui augmente la sensation de fusion entre les corps. En fait le sperme lui-même contient de l’oxytocine qui à un effet sur l’humeur post-orgasme de la femme.
  • Moyenne Américaine : 132 fois par an.
  • Moyenne Japonaise : 37 fois par an mais haut taux de centenaires donc faire l’amour et vivre longtemps : pas forcément lié.

Ce qui est réputé aphrodisiaque :

  • Noix brésiliennes
  • Célérie
  • Ginseng rouge
  • Asperges
  • Noisettes

Tous augmentent le désir sexuel, certains avec des bioflavonoides pour ouvrir les vaisseaux sanguins, d’autres en augmentant la testostérone et d’autres en favorisant la libération de phéromones.

Problème, tous ces aphrodisiaques n’ont que des preuves scientifiques douteuses. Il n’y que 2 vrais aphrodisiaques : la testostérone et peut être la dopamine. La testostérone est l’hormone du désir sexuel et aujourd’hui, disponible par injection, patch ou crème. La dopamine, elle semble stimuler le désir sexuel mais indirectement. Ces 2 systèmes chimiques se stimulent l’un et l’autre donc la dopamine semble déclencher la testostérone. Donc si on cherche un aphrodisiaque naturel, il suffit de faire des choses excitantes ensemble : le nouveauté, le danger font augmenter la dopamine. La nouveauté fera ce que les huitres et les noix ne feront jamais.

Enfin, 3 derniers conseils :

  • Ne tomber pas dans l’ ‘Orthorexia’ : être obsédé par la nourriture saine. Si on est obsédé par ne manger que des aliments ultra-sains alors on finit par se stresser ce qui annule les bénéfices de la bonne nourriture.
  • Une théorie qui pourra peut être vous aider , celle de Thomas Schelling : l’Egonomics. Il faut en fait penser qu’il existe 2 « moi » et qui souvent s’opposent : le « moi « du présent qui veut aller manger ce dessert à la crème et le « moi » du futur qui regrette de l’avoir mangé. La clé pour prendre des décisions bonnes pour la santé est de respecter son futur « moi », de l’honorer et de le traiter comme quelqu’un qu’on aime. Pour vous aider à vous représenter ce moi vieilli, utilisez l’application HourFace, c’est assez marrant de voir le résultat.
  • Lavez-vous bien les mains : normalement, cela doit durer aussi longtemps que lorsque l’on chante « joyeux anniversaire » !

Si c’est article, vous a aidé ou inspiré, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *