3 raisons pour lesquelles l’homme est fait pour courir

Né pour courir

Est ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi autant de monde court ?  Pourquoi devient-on accro à la course ?
Je vous propose de découvrir dans cet article 3 raisons pour lesquelles l’homme est génétiquement fait pour courir !

Via : NES POUR COURIR (BORN TO RUN)

 1. Courir nous rassure :

8 coureurs sur 10 se blessent chaque année. Il n’y a pas de rapport avec la distance, la rapidité ou le poids, tout le monde se blessent : les tendons, les genoux, les hanches…

Mais il y a une chose d’universel avec la course, dans sa façon qu’elle a d’unir nos deux instincts les plus primaires : la peur et le plaisir. On court quand on a peur, on court quand on est excité, on court pour fuir nos problèmes mais aussi pour de bons moments. C’est lorsque les choses vont le plus mal qu’on court le plus. Aux Etats-Unis, il y a 3 grands chocs qui ont poussé les gens à courir :

  • la grande dépression
  • après la guerre du vietnam, pendant la guerre froide
  • après le 11 septembre

En terme de plaisir sensuel et de décompression, courir reste le moyen le plus efficace et le plus simple après les relations sexuelles.

2. C’est l’avantage comparatif de l’homme

Courir était le seul moyen de survivre : courir pour manger et courir pour ne pas être mangé.

Un peu d’histoire …

Beaucoup de personnes pensent que les hommes de Néanderthal sont nos ancêtres mais c’est faut, ils étaient en fait une espèce parallèle qui ont lutté contre les homo sapiens. Les hommes de Néanderthal étaient plus fort, plus résistants et sûrement plus intelligents. Ils avaient des muscles plus développés, une ossature plus solide, une meilleure isolation contre le froid et les fossiles montrent qu’ils avaient un plus gros cerveau. Les hommes de Néanderthal étaient géniaux dans le domaine de la chasse et ont probablement commencé à parler avant nous. Ils étaient donc très en avance dans tous les domaines et au moment où les homo sapiens sont apparus en Europe, les Hommes de Néanderthal étaient établi depuis déjà 200 ans.

Alors pourquoi l’homo sapiens a survécu et pas Néanderthal ?

Personnes ne sait expliquer pour le moment leur extinction, c’est encore très mystérieux mais il y a eu un facteur X qui n’ était lié ni à la force, aux armes ou à l’intelligence.

Il y a donc 3 mystères à résoudre : 

  • Il y a 2 millions d’années, la taille du cerveau humain a explosé : pour avoir un cerveau de cette taille, on a besoin d’une source élevée et condensée de calories et protéines. Obligatoirement, ils mangeaient des animaux. Mais, les premières armes sont apparus il y a 200 000 ans donc d’une façon ou d’une autre, ils ont tué des animaux mais sans arc ou autre et l’homo erectus n’était pas assez fort pour les tuer à mains nues. Donc sans arme, sans crocs, sans griffes, comment les tuer ?
  • Les femmes courent des sprint mais lorsqu’on regarde les résultats, la femme la plus rapide sur 1 km l’est moins qu’un collégien. Alors qu’au Marathon, à seulement 10 minutes du record masculin. Lorsqu’il s’agit de grands trails (80-160 kms)  des coureurs comme Ann Trason sont aussi fortes que les hommes. Il y a quelques années, lors du Hardrock 100, Emily Baer (une femme) a finit 8è sur 500 alors qu’elle s’est arrêtée à tous les ravitaillements pour allaiter son bébé.

Comment se fait-il que les femmes deviennent plus fortes quand les distances s’allongent?

  • D’autre part, d’après des études de L’université de l’Utah où ils ont comparé les temps d’arrivé de coureurs, si on commence à courir à 19 ans, on progresse jusqu’à atteindre un pic de performance à 27 ans. Il faut 8 ans pour atteindre sa meilleure forme et ce n’est qu’à 60 ans qu’on retrouve son plus bas niveau. Donc, on est aussi fort à 6 ans qu’à 19 ans.

Comment résoudre ces 3 mystères, quel était l’avantage comparatif de l’homme ?

L’unique avantage que l’on avait, ce n’était pas nos crocs, griffes ou vitesse mais notre transpiration. Transpirer est la seule chose que nous faisions vraiment bien, mieux que n’importe quel autre mammifère. C est ce qui a sauvé l’homo sapiens. Par exemple, un cheval, par une chaude journée, peut courir 7 – 8 kms mais un moment, il n’aura pas le choix : soit il respire soit il se rafraîchit mais ne peut pas faire les 2 alors que l’homme peut. En fait, depuis la savanne africaine, l’homme a évolué comme un animal qui chasse en meute. Ils rassemblaient toute la tribu, choisissait une antilope et lui courrait après jusqu’à ce qu’elle meure.  Pour réussir, la meute est vraiment très importante, besoin de tout le monde : les plus expérimentés, pour montrer quelle antiloppe choisir, les femmes et les adolescents qui ont beaucoup de protéines (allaitement et pleine croissance). Tout le monde doit courir ensemble parce qu’il n’y a pas d’avantages d’avoir une antilope morte à 75 kms du camps donc le monde bouge en même temps. Les jeunes de 27 ans, au sommet de leur forme, prêt à mettre la proie à terre ! D’autres critères caractérisent la meute, elle ne doit transporter que le minimum , les personnes de la tribu ne peuvent pas avoir de colère ou de rancunes, tout le monde doit mettre son ego de côté et rester soudé ; En gros, ressemble aux Tarahumaras

Courir, ce n’est pas une punition, mais ce pourquoi nous sommes programmés.

3. L’homme est programmé pour courir, c’est anatomique

Tous les animaux ont un cycle : faire une foulée, reprendre sa respiration. Tous sauf un, l’homme qui peut respirer et courir en même temps. Quand on chasse les antilopes, on n’a pas besoin de courir vite, seulement de garder l’animal en vue et au bout de quelques minutes, quand elle doit faire une pause, alors on peut la rattraper.

Louis Liebenberg s’est intégré à la tribu des Bushmen dans le désert de Kalahari, qui sont une des seules tribu au monde à encore vivre selon les préceptes de l’âge préhistorique. Le but de Luis Liebenberg était de découvrir les origines de la science, celle de l’homme. Sur tous les Kalahri, seulement 6 chasseurs continuaient à traquer les animaux en leur courant après jusqu’à épuisement.

… et génétique :

Pourquoi autant de personnes se rassemblent pour courir un marathon ? Parce que c’est inscrit dans notre imaginaire collectif, dans nos gènes. La course était le super pouvoir de l’homme, ce qui veut dire que c’est un superpouvoir que tous les êtres humains possèdent.

Il faut courir, bouger ses jambes parce que si l’on pense que l’on est pas né pour courir, alors on ne dénie pas seulement l’histoire mais aussi notre nature profonde.

Le message est assez clair, si vous ne courez pas pour l’instant, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Si vous voulez comprendre pourquoi l’homme est fait pour courir mais pieds nus, alors lisez mon article.

Vous en pensez quoi de cette théorie ? Vous êtes d’accord ? Expliquez nous dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *